En 3ème, je n'avait jamais eu un seul petit ami. Cette année, j'avais décider de changer les choses. Parmi les achats encombrants de robes moulantes, de jeans skinny et de fond de teints hauts de gamme (oui, car j'avais décider de camoufler ma peau victime de cette garce de puberté), je tentais de développer mon humour et ma répartie. Je me suis remplie la tête de comédies romantiques premier prix et de chroniques mielleuses, regardant attentivement comment l'héroïne se comportait pour obtenir un rendez vousaprès seulement deux mots échangés.

Puis, petit à petit, cette soif d'affection s'est transformé en une profonde amertume quand ma meilleure amie a finalement trouvé l'âme soeur en sortant avec un terminale, ne se gênant pas en s'affichant publiquement avec. J'ai alors dressé une liste de "bonnes" résolutions :

  1. Se mettre au régime
  2. Arrêter de porter des sweats
  3. Se vernir les ongles
  4. Porter des talons

Mais malgré tout, je prenais du poids, mes sweats me manquaient, je m'appliquait du vernis comme un pied ("comme", pas "sur") et je me tordais les chevilles.

J'ai alors compris que mes vieilles baskets n'attendait que moi, que j'étais encore jeune et que si je n'avais encore pas de petit ami, je n'avais juste pas trouvé le bon. En attendant, mes amis me conviennent très bien.